justlogopremiumblack.png

Urbanloop, le moyen de transport révolutionnaire

Mis à jour : sept. 17

Comment imaginez-vous le transport du futur ? Drones volants, voiture volantes ? Et si le transport urbain de demain était rapide, économique et écologique ? C'est la solution apportée par des étudiants français avec un projet de grande ampleur : L'Urbanloop. Zoom sur ce moyen de transport du futur.


Urbanloop est un moyen de transport urbain semi-enterré qui propose aux habitants de se déplacer à travers la ville en utilisant des capsules transparentes. Conçues pour une ou deux personnes, ces capsules effectuent un trajet rapide et direct, sans aucun arrêt. Deux types de cabine sont proposées : individuelle ou duo. La capsule pour une personne, d'une taille similaire, est pensée pour les personnes voyageant seule, mais aussi pour les personnes à mobilité réduites, les poussettes ou encore les personnes apportant avec elles des objets encombrants comme par exemple des vélos.


Estrepublicain.fr


Les capsules se déplacent à une vitesse de 60km, grâce à un système de rails interconnectés, 100% électriques et alimentés par un moteur à très basse tension. A l'aide d'un logiciel d'intelligence artificielle spécialement conçue pour le projet, l'ensemble du réseau est complètement automatisé. C'est l'IA qui se charge de synchroniser les départs, croisements et arrivées des capsules sur l'entièreté du réseau de rails. Les aspects liés au contrôle commande ainsi que ceux liés à l'automatisation des capsules sont radicalement innovants. Selon Jean-Philippe Mangeot, l'initiateur et responsable du projet Urbanloop, le logiciel d'intelligence artificielle permet à l'équipe d'atteindre "une précision de 200 millisecondes".


Le projet entend révolutionner le transport de manière rentable et durable, en apportant une réelle innovation sur plusieurs aspects. Tout d'abord, l'amélioration écologique est l'une des plus mis en avant par les personnes travaillant sur le projet Urbanloop. Les émissions de CO2 sont bien sûr considérablement réduites, l'ensemble du concept fonctionnant grâce à l'électricité. La consommation énergétique serait, d'après des estimations récentes, inférieure à 1 centime le kilomètre. Une manière efficace de désengorger le réseau de trafic routier urbain et de permettre à chacun de moins utiliser sa voiture. En effet, selon une étude de l'INSEE publiée en 2019, 70% des français continuaient d'aller au travail en voiture, soit 23,2 millions d'employés sur les routes.


france3-regions.francetvinfos.fr


La raison ? Une méthode jugée peut-être moins économique, mais plus pratique, les conducteurs mettant en lumière certains espaces très mal desservis. Dans cette optique, le projet Urbanloop compte aussi apporter une réponse à une problématique sociale, en permettant à chacun de se rendre rapidement et facilement à l'autre bout de sa ville. Grâce à cette innovation, l'équipe souhaite offrir à des personnes défavorisées et excentrées de meilleures chances d'être employées. Une solution simple et peu coûteuse à mettre en place pour les structures urbaines : "Les travaux d’aménagement sont plus proches de ceux mis en place pour créer une piste cyclable que de ceux nécessaire à la création d'un réseau de tramway."


Si certains y voient de la science-fiction, pourtant le projet Urbanloop est bien en marche et semble avancer à grands pas. Les premiers dessins du projet ont été initiés en 2017 par un groupe d'étudiants, et ce dernier a rapidement été cofinancé par la région Grand Est dans le cadre du programme PACTE Grandes Ecoles. C'est depuis 4 écoles d'ingénieurs de l'Université de Lorraine qui collaborent pour créer ce moyen de transport du futur : l'ENSEM (Ecole Nationale Supérieure d'Electricité et de Mécanique de Nancy), l'Ecole Supérieure des Mines de Nancy, Télécom Nancy et l'ENSG (Ecole Nationale Supérieure de Géologie).


Factuel.univ-lorraine.fr



En 2018, les premières esquisses d'Urbanloop sont dévoilées au grand public. Et, à la fin de l'année 2019, le projet prend plus d'ampleur : un circuit d'1km, constitué de 3 boucles et 5 stations, est installé autour du Technopole de Nancy-Brabois afin d'effectuer une batterie de tests à partir d'un premier prototype. En 2020, une SAS est créée pour porter plus efficacement le projet et des locaux dédiés sont achetés. Le distributeur RS Component, partenaire de longue date des écoles d’ingénierie de Nancy, s'associe au projet notamment en mettant à disposition les composants informatiques : au total, c'est 150 de ses fabricants partenaires qui participent à l'élaboration de cette innovation, ainsi qu'RS Pro, sa marque propre. Grâce à un tel soutien, l'équipe à la tête du projet déclare pouvoir présenter un nouveau prototype d'ici septembre 2020. En ce qui concerne la mise en circulation de l'Urbanloop, la date annoncée évoque la fin d'année 2024...



L'Urbanloop s'inscrit dans la catégorie des PRT, les Personal Rapid Transit, des systèmes de transport individuels ou presque. L'idée a émergé dès les années 1970, notamment avec Boeing, Siemens Mobility France (anciennement MATRA) ou OTIS. Ces derniers avaient même lancé des projets, respectivement AMARIS (cabines de 4 à 10 personnes) ou TTI de OTIS, qui n'avaient jamais vu le jour en raison d'un coût trop important et d'un système encore peu fiable... On compte donc sur l'Urbanloop pour révolutionner la sphère du transport urbain !

Bar à innovations  2016-2020

Bar à innovations  2016-2020