justlogopremiumblack.png

Une technologie capable de cartographier une ville antique ?

Mis à jour : sept. 18

Google Maps version archéologie ? Non, vous ne rêvez pas ! Une équipe d’archéologues de l’université de Cambridge et de l’université de Gand (Belgique) ont eu recours à une toute nouvelle technologie pour cartographier la cité de Falerii Novi, au nord de Rome. Et ça donne ça :


Cartographie réalisée au radar par l'équipe d'archéologues / Crédits : University of Cambridge, AFP, Handout L. Verdonck

Falerii Novi est une ancienne ville romaine, se situant dans la vallée du Tibre, à 50 kilomètres au Nord de Rome. Selon les estimations historiques et archéologiques, elle aurait été habitée vers 240 avant J.-C., avant de disparaître presque entièrement dans les années 700 après J.-C.. Les seuls vestiges exploitables de Falerii Novi restants sont aujourd’hui profondément enfouis dans le sol.


Seuls vestiges visibles de Falerii Novi / Crédits : Wikipédia

Après de nombreuses études archéologiques à partir des années 1990, les chercheurs ont découvert, en juin 2020, un surprenant réseau de canalisations d'eau, un complexe thermal et un temple. Et tout cela grâce à une technologie avancée s’appuyant sur un radar à pénétration de sol (GPR).


“Des travaux récents ont démontré l’utilité du GPR sur des sites urbains romains, mais ces projets étaient surtout à petite échelle [...] Depuis 2015, cependant, nous avons déployé le GPR à bien plus grande échelle pour générer des images en haute résolution de deux cités romaines enfouies : Interamna Lirenas et Falerii Novi.” - Cambridge University Press


Ce radar à pénétration de sol, autrement appelé radar géologique, est un appareil qui utilise le principe d’un radar classique capable d’étudier la structure et la composition des sols. Cette technologie permet de sonder une large variété de terrains, y compris les étendues d’eau, et les cités enfouies comme Falerii Novi. Ce système a fait ses preuves au pied de pyramides égyptiennes, notamment.



Exemple d'utilisation du GPR / Crédits : Severn Partnership

Cette avancée technologique pourrait, dans le futur, représenter une aide précieuse pour les archéologues dans le cadre de futures fouilles. Martin Millett, professeur à l’Université de Cambridge, annonce, confiant : “Nous avons beaucoup à apprendre sur la vie des Romains dans les villes et cette technologie nous ouvre des opportunités inédites”.


Bar à innovations  2016-2020

Bar à innovations  2016-2020