justlogopremiumblack.png

Comment aider votre enfant à décrocher des écrans ?

Les écrans se sont peu à peu invités dans nos maisons, et chaque année, nous passons plus de temps devant ces derniers que l'année précédente. Ce phénomène ne concerne pas seulement les adultes, mais également les enfants, qui ont su acquérir les codes de ces outils numériques avec un naturel et une rapidité parfois déconcertante. Aujourd’hui, beaucoup de questions se posent sur l’impact que l’utilisation des écrans peut avoir sur notre santé, et tout particulièrement sur celles des plus jeunes.


D’ailleurs, on a tendance à penser que le temps d’écran ne concerne que le temps passé devant la télé, mais c’est faux ! On parle bien du temps passé sur tous les appareils contenant un écran : téléphone, tablette, ordinateur, télévision, console de jeu…




L’utilisation prolongée de ces écrans a des effets néfastes chez les plus jeunes, notamment sur l’acquisition du langage, les capacités à se concentrer et à être attentif, la fatigue oculaire, les comportements addictifs… C’est pourquoi notre utilisation doit rester occasionnelle, et celle de nos enfants, toujours encadrée et équilibrée, afin qu’elle reste une source de divertissement et d’enrichissement pour eux.


A chaque tranche d'âge son temps d’écran


Il faut comprendre que le temps passé devant les écrans ne peut pas être le même pour votre enfant de 6 ans que pour votre ado de 14 ans ! Les experts de la protection de l’enfance et de la santé s’accordent à dire que chaque tranche d’âge à le droit à ses règles et ses particularités lorsqu’il s’agit du temps quotidien passé devant les écrans. Voici pour vous les recommandations des experts selon l’âge de vos enfants :

  • Avant 3 ans, évitez les écrans pour vos enfants. Ils sont en plein développement psychomoteur et cérébral et ont donc besoin d'activités motrices et d'interactions avec l'environnement qui les entoure.


  • De 3 à 6 ans, 1 heure d’écran par jour de temps d’écran cumulé. Aussi, privilégiez des sessions de 20 minutes maximum, quitte à les répartir à différents moments de la journée. Il est important qu’un adulte soit présent pour guider l'enfant dans ses activités.


  • De 7 à 10 ans, favorisez les sessions de 30 minutes, sans dépasser un temps cumulé de 2 heures passées devant les écrans. Vous pouvez installer un contrôle parental afin de garder un œil sur les sites autorisés et consultés lors de leurs premières utilisations.


  • Pour les enfants de plus de 10 ans, les sessions de 30 à 45 minutes sont toujours à privilégier. Pour la durée d’exposition journalière, elle peut être fixée avec votre enfant, et adaptée à ses besoins ainsi qu'à son niveau de maturité. Cela vous permettra d’échanger avec lui et de s’intéresser à ce qu’il fait sur ses écrans.


Les règles valables pour tous les âges


  • Pas d’écrans pendant les repas. Profitez de ce moment en famille pour vous retrouver et échanger. C’est l’occasion idéale pour passer du temps tous ensemble et partager vos anecdotes du jour ou demander à vos enfants de raconter leurs moments préférés de la journée.


  • Éloignez-vous des écrans au moins 1 heure avant d’aller dormir. En effet, la lumière artificielle – ou lumière « bleue » - dégagée par les appareils avec écran ralentit la production de mélatonine, aussi appelée hormone du sommeil. Cela provoque un dérèglement de l’horloge biologique et perturbe le sommeil, qui est une phase importante dans la croissance des enfants.


  • Bannir les écrans dans la chambre pour éviter toutes les tentations et les distractions nocturnes. Et pour le réveil, pensez à opter pour une horloge analogique à la place du téléphone.


Comment réguler l’exposition aux écrans de vos enfants


En fixant un temps limite très court à votre enfant dès son plus jeune âge, cela vous donne l’opportunité d’étendre progressivement cette durée tout au long de sa croissance. Tout n'est qu'une question d’équilibre ! Pour vous aider, découvrez GameTimer, ce jouet pédagogique et amusant qui permet aux enfants de s’impliquer dans la création de leurs propres règles et ainsi de mieux les respecter.



GameTimer est un moyen simple d’enseigner à votre enfant à gérer le temps qu’il passe devant les écrans au quotidien. Il est compatible avec tous les appareils électroniques, du moment qu’il ait un écran bien sûr ! Grâce à cet outil, vous pourrez convenir ensemble d’une durée autorisée par jour et lui apprendre l’importance d’imposer des limites saines quant à l'utilisation des écrans. à partir de l’application gratuite, vous pourrez créer une routine hebdomadaire, et l’adapter aux besoins de l’enfant ou l’assouplir pendant les vacances par exemple.


Les enfants peuvent utiliser GameTimer seuls, ils apprennent donc à gérer leur temps d’écran et pourront eux-mêmes organiser l’utilisation de leurs appareils aux horaires que vous convenez ensemble. Responsabiliser les jeunes face à leur temps d’écrans journalier, c’est aussi leur donner un début d’indépendance. Ils apprendront que les pauses sont importantes, et organiseront leur journée eux-mêmes.



Il est important de noter que GameTimer n’éteint jamais automatiquement les écrans. Il prévient l’enfant que sa période d’utilisation arrive à son terme, évitant ainsi l’arrêt brutal de l’utilisation de l’écran, qui peut souvent mener à des crises de colère et des conflits (c’est justement ce que l’on veut éviter ! ). Cela laisse le temps à votre enfant de sauvegarder son jeu et d’éteindre son écran correctement, afin de passer à une autre activité s'il le souhaite, sans écran cette fois-ci !


Maintenant, à vous de trouver la bonne formule, adaptée à votre famille et de convenir avec votre enfant du temps autorisé devant les écrans.


Pour retrouver nos autres conseils pour vous aider à gérer votre propre temps d'écran, cliquez ici.


Et si vous voulez en savoir plus sur quel écran est adapté à quel âge, rendez-vous sur l’article de l’Union nationale des associations familiales ici. Vous pouvez également parcourir leur site « Mon enfant et les écrans » pour en apprendre davantage sur la bonne utilisation des écrans au quotidien.

Bar à innovations  2016-2020