justlogopremiumblack.png

Quel papier choisir pour son imprimante thermique ?

L’impression thermique est relativement peu coûteuse, car le type d’imprimante utilisée ne nécessite pas de consommables comme l’encre ou le toner, autre que le papier bien évidemment. Encore faut-il savoir comment le choisir ! En effet, il existe deux modes d’impression thermique - le transfert thermique et l’impression thermique directe – qui nécessite différents types de papier.


Pour en savoir plus sur la différence entre ces modes d'impression thermique, retrouvez notre article ici.


Des imprimantes thermiques bénéficiant des 2 solutions d’impression sont également disponibles : c’est notamment le cas de la MT800, l’imprimante thermique nomade lancée par HPRT. Pour celles-ci, vous avez donc plus de choix pour trouver le papier qui correspond parfaitement à vos besoins. Alors, comment choisir le papier le mieux adapté selon le mode d’impression ? On vous explique tout !



Si vous optez pour l’impression thermique directe


Pour cette technologie d’impression, l’utilisation d’un papier thermique (thermosensible) est indispensable. Le papier thermique, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit tout simplement d’un papier de base, imprégné de plusieurs composants chimiques et d’une encre spéciale qui s’active sous l’effet de la chaleur. Ainsi, lorsque le papier est exposé à la chaleur au contact de la tête d’impression thermique contenue dans l’imprimante, les microcapsules présentes à l’intérieur du revêtement s’ouvrent pour libérer le colorant et alors créer l’image ou le texte souhaité.


C’est un processus simple qui s’est rapidement propagé pour imprimer des documents à usage unique comme des reçus, des billets de loterie et d’événements, des étiquettes et plus encore.


Maintenant, comment faire le bon choix au moment de choisir votre papier thermique ? Plusieurs critères sont évidemment à prendre en compte, selon l’utilisation que vous souhaitez en faire : le format de la feuille, la qualité du papier, sa durabilité et son prix.


Format : Le format du papier est un critère de choix essentiel. Il faut avant tout que le papier thermique choisi soit parfaitement compatible avec votre imprimante. En effet, le papier thermique se présente dans différentes tailles et il est disponible en feuille classique (format A4, A3, A2...) mais également en bobine, particulièrement utilisées pour les tickets de caisse, avec des dimensions données selon l’ordre suivant : Largeur x Diamètre x Mandrin. Veillez donc à bien connaître le format de papier compatible avec votre appareil avant d’en acheter.


Qualité : La qualité du papier est un point crucial à vérifier lors de l’achat. C’est elle qui garantit la qualité et la durabilité de l’impression : si le pigment du papier est faible, les impressions seront plus susceptibles de disparaître rapidement dans le temps.

Durabilité : Un papier thermique est initialement conçu pour imprimer des étiquettes, il doit donc être résistant aux liquides comme l’eau et la graisse, mais également à la chaleur pour ne pas devenir illisible. Le papier thermique doit pouvoir être conservé sur le long terme. C’est pourquoi, opter pour des papiers de qualité est essentiel pour assurer sa durabilité et sa résistance.

Prix : Pour le prix là encore, tout dépend des critères précédents : le format, la qualité et la durabilité. Le prix d’une bobine de papier thermique dépend largement de sa qualité, sa taille (Largeur x Diamètre x Mandrin), et sa durabilité. Le choix d’un papier thermique dépend également de son utilisation. En effet, si vous en avez besoin pour un usage professionnel (ticket de caisse, étiquettes pour gestion des stocks, flyers…), il vaut mieux opter pour les meilleures qualités !


Si vous optez pour l’impression par transfert thermique


L’impression par transfert thermique utilise un ruban encreur activé par la chaleur qui fait alors fondre l’encre et la diffuse sur le papier ou l’étiquette. Pour cette technologie, le papier blanc ordinaire suffit ! Mais il existe différents types de papier pour différents usages. Il y a évidemment les critères précédents, à savoir - le format, la qualité, le prix – mais également de nouveaux critères comme le grammage, la finition, la blancheur du papier.


Grammage : pour faire simple, il s’agit de l’épaisseur du papier, qui décrit le poids d’une feuille pour un mètre carré de surface. Notez que la rigidité du papier augmente avec le grammage, ce qui l'efficacité du matériel d'impression. Pour vous aider à vous y retrouver, voici quelques repères pour illustrer les utilisations les plus courantes en fonction du grammage papier le type d’usage adapté.

  • Entre 35 et 70 g/m² : ce grammage est idéal pour les grands tirages comme le papier journal et les envois publicitaires. C’est un grammage écologique, qui permet d’économiser de l’énergie (transport) et jusqu’à 25 % de matières premières.

  • Entre 70 et 100 g/m² : ce grammage correspond au papier généralement utilisé dans les imprimantes classiques.

  • Entre 100 et 135 g/m² : ce grammage papier est utilisé tout particulièrement pour les catalogues et les magazines.

  • Entre 135 g/m² et 160 g/m² : c’est le grammage papier utilisé pour les flyers, les couvertures d’un faire-part ou les plaquettes d’entreprise.

  • Entre 220 g/m² à 350 g/m² : c’est le grammage de papier que l’on va retrouver sur les cartes de visite et les couvertures de livres ou de catalogues.

Pour l’imprimante HPRT MT800 par exemple, vous pouvez tout à fait utiliser un papier ordinaire d’imprimante. Et pour un rendu optimal, il est recommandé d’utiliser un papier 120 g/m².


Finition : Pour le choix de la finition, que cela soit mat ou brillant : tout n’est que question de goût et surtout d’usage. Le mat convient très bien pour une impression en noir et blanc, tandis qu’un papier brillant sublimera les couleurs de vos documents et images. La finition et la texture de votre papier peut vous aider à vous démarquer dans votre domaine d’activité.


Blancheur : Là encore, il existe différents niveaux pour la blancheur du papier, représentée par l’indice CIE. Plus la valeur est élevée, plus le papier sera blanc et de qualité. Cet indice influe sur l’accentuation des contrastes, que ce soit pour imprimer en couleur ou en noir et blanc.

  • Jusqu’à 150 CIE – blancheur faible : cet indice correspond aux ramettes de papier non blanchi, ou recyclé.

  • 149 à 159 CIE – blancheur standard : ces indices sont souvent utilisés pour les impressions en interne, les photocopies et les documents destinés à être faxés ;

  • 160 à 168 CIE – blancheur élevée : ce papier permet un rendu d’impression plus clair, avec un contraste de couleur impeccable ;

  • 169 CIE et plus – blancheur extrême : ces indices sont parfaits pour mettre en valeur vos documents importants et sont à privilégier pour obtenir un meilleur rendu de vos impressions recto-verso.


A vous maintenant de choisir le papier qui vous convient le mieux, en fonction de l’utilisation et de vos besoins, parmi la multitude de formats, qualités, et effets disponibles !

Bar à innovations  2016-2020