justlogopremiumblack.png

L'histoire du Bar à innovations !

Mis à jour : sept. 17

Comment permettre à chacun d'accéder aux meilleures technologies mondiales, sans devoir parcourir internet pendant des heures, s'exposer à des "arnaques" ou à des produits de qualité moindre et payer des frais de port exorbitants ? C'est la question qui anime, depuis 4 ans maintenant, l'équipe du Bar à innovations. Découvrez aujourd'hui l'histoire de cette entreprise pas comme les autres...


Tout commence en 2015, sur un campus de l'EM Normandie, une école de commerce française. (Pour l'anecdote, c'est d'ailleurs dans ce même établissement que l'artiste Orelsan a étudié !) Thomas Aubert, jeune étudiant en Master Autoentrepreneuriat, constate qu'en France l'accès à la technologie est limité : le marché est restreint et n'offre pas d'accès à des produits originaux, comme on peut le voir aux Etats-Unis, en Chine ou ailleurs. Au delà de l'accessibilité à ces produits, le frein se situe avant tout dans le manque d'éducation des clients, qui ont souvent peur d'adopter de nouvelles technologies. Alors comment faire pour les rassurer et leur permettre d'acquérir, en toute confiance, des objets qui sont déjà monnaie-courante dans d'autres pays ?



Inspiré par un voyage au Japon où il découvre le concept de "tryvertising", ou publicité par l'essai, et entrepreneur imagine un programme qui permettrait à chacun d'utiliser l'objet de ses envies avant de réellement l'acheter ; une période de test. C'est le projet qu'il expose à ses professeurs pendant 1 an, après avoir intégré l'incubateur de l'EM Normandie. Thomas fera même son stage de fin d'année dans sa propre entreprise, en tant que stagiaire...et tuteur ! L'opportunité d'intégrer un accélérateur de start-up lui permet de bénéficier d'un soutien presque indispensable dans le cadre de la création d'une entreprise, comme par exemple l'occasion de donner ses premières conférences, de travailler sur des études de cas pratiques directement appliqués à son projet ou encore de glaner les conseils d'entrepreneurs confirmés.



Seulement 1 an plus tard, en avril 2016, l'entreprise est créée pour de bon, sous le nom de So sample ("sample" signifiant "échantillon" en anglais). Elle propose alors aux jeunes entreprises internationales d'accéder plus facilement au marché français via des démonstrations de produits en magasins, permettant au grand public de tester l'objet avant de pouvoir l'acheter. Sélectionné parmi de nombreux porteurs de projet, Thomas est finaliste du concours 100 jours pour entreprendre, qui propulse chaque année des jeunes auto-entrepreneurs grâce à un système de vote du grand public : l'occasion de soumettre son concept à tous via un pitch (une présentation courte et impactante de son projet) devant des géants de la scène française comme TF1. Et ça marche ! So sample éveille la curiosité des personnes présentes et a un réel potentiel d'évolution.


Rejoint par Emma Dumont, une amie de longue date experte de la communication et du commerce international, Thomas participe à son premier salon professionnel afin de s'ouvrir à d'autres acteurs de son milieu. Ils y rencontrent un entrepreneur expérimenté, qui possède un local dans lequel plusieurs start-ups cohabitent. Séduite, l'équipe s'installe alors dans ces locaux à Villeneuve d'Ascq, dans le Nord de la France, dans lesquels elle réside toujours aujourd'hui ! En octobre 2016, So sample clôture sa première campagne de crowdfunding avec succès, via la plateforme Ulule. Ce principe de financement participatif permet à tout projet d'appeler au don financier pour aider au développement de celui-ci. Un peu plus tard, le fondateur devient lauréat du concours LMI (aujourd'hui Hodéfi), qui accompagne et finance une trentaine de start-ups par an.


L'entreprise recrute alors son premier stagiaire, Sacha Romanowski, en fin d'année 2016. La suite pour cette jeune recrue, on la connaît : stagiaire, alternant, CDI pour être finalement à ce jour, associé.



L'équipe organise ses premiers événements dans la région lilloise et réalise ses premières démonstrations de produits innovants, encore inconnus au bataillon ! Le concept séduit le public mais aussi de grands groupes du retail comme Boulanger, spécialiste de la grande distribution de produits tech. Un partenariat se créé et So sample commence à organiser des sessions de découverte de produits au cœur des magasins de la chaîne.


Un an plus tard, en décembre 2017, l'entreprise est nommée lauréate par le Réseau Entreprendre Nord, qui accompagne des entreprises du Nord dans leur développement. D'ailleurs, pour l'anecdote, Thomas était si stressé lors de sa première intervention qu'il s'est rendu à cette dernière avec deux chaussures différentes... oui oui, deux chaussures ! Mais tout finit bien et, malgré ce "fashion faux-pas", So sample intègre un réseau d'entraide, qui lui permet de faire face à de nombreuses problématiques avec le soutien d'autres entrepreneurs.


Dès le début de l'année 2018, l'équipe de So sample décide d'aller directement à la rencontre des inventeurs en participant à des salons internationaux comme le CES Vegas en Janvier le rendez-vous annuel mondial des nouvelles technologies, ou encore l'IFA Berlin en Août le plus grand salon technologique d'Europe. Remontés à bloc, Emma, Thomas et Sacha décident à la rentrée de recruter une équipe internationale, afin de rentrer en contact avec des accélérateurs et des entreprises du monde entier. L'équipe s'agrandit, accueillant des développeurs commerciaux, des responsables digitaux, des responsables communication et devient une formule clé-en-main pour toute entreprise souhaitant se lancer sur le marché français.




De nouvelles têtes et de nouvelles idées font émerger de nouveaux projets, comme le Noël de la French Tech, animé dans la région lilloise pour permettre à chacun d'accéder aux objets du futur. Le concept plaît et est remarqué par Ceetrus, gestionnaire de galeries commerciales. Et à l'été 2019, So sample passe alors d’événements ponctuels à de véritables boutiques physiques, les Bars à innovations, sous forme de 3 corners dans les galeries marchandes Auchan. Puis en fin d'année, à la suite d'une levée de fonds et d'investisseurs passionnés, en 5 shop-in-shop dans les espaces du groupe Boulanger, soit littéralement des magasins dans des magasins. L'équipe s'agrandit encore et réunit alors plus d'une vingtaine de personnes, au siège ou sur le terrain, partout en France.


Au début de l'année 2020, So sample avait déjà lancé plus de 80 marques étrangères sur le sol français, se faisant un nom à l'international. A l'annonce de la crise du Covid-19, l'entreprise choisit, à contre-cœur, de fermer l'ensemble de ses boutiques pour une question de sécurité. Face à de telles circonstances, l'équipe se réunit et se pose une question : quelle est vraiment notre passion ? Et "la question est vite répondue !", partager avec tous le meilleur de la tech internationale, en aidant à sélectionner les produits qui répondent vraiment aux besoins tout en évitant les arnaques. C'est pourquoi le Bar à innovations s'oriente, en mai 2020, vers une solution 100% en ligne.


Le Bar à innovations devient alors l'incontournable web de la tech, proposant non seulement une boutique en ligne, mais aussi des podcasts, des articles et une émission live pendant laquelle Thomas, Karen et Amon présentent et testent les dernières nouveautés internationales, un moment unique de découverte et d'échange. Le Bar à innovations vous offre un cocktail surprenant de produits, de concepts et d'histoires méconnus. Toutes les thématiques sont abordées : domotique, bien-être, jeunesse,... Que vous soyez seul, en famille ou entre amis, vous passerez toujours un bon moment sur le Bar à innovations. Et si vous avez un doute ou une question, il est toujours possible d'appeler nos sommeliers de l'innovation pour discuter avec eux directement !



Bar à innovations  2016-2020

Bar à innovations  2016-2020