justlogopremiumblack.png

Amazon interdit à la police d'utiliser son logiciel de reconnaissance faciale

Mis à jour : sept. 18

Rekognition - C’est le nom du service de reconnaissance faciale lancé en 2016 par le numéro un mondial du e-commerce. Ce mercredi 10 juin, Amazon a pris la décision d’interdire à la police américaine d’utiliser le logiciel pendant un an.


Cette décision s’inscrit dans un contexte de manifestations contre les violences policières et le racisme aux États-Unis, et de crainte d’un recours à la reconnaissance faciale à des fins peu éthiques.



Si le logiciel Rekognition avait pour vocation première de reconnaître des visages à des fins de sécurité, celui-ci a fait face à de vives critiques ces dernières années, au sein même d’Amazon. En 2018, une centaine d’employés avaient envoyé une pétition à la direction demandant l’abandon de la commercialisation du logiciel aux forces de l’ordre, invoquant le non-respect des droits de l’Homme. De nombreux groupes de défense des droits civiques avaient fait part de leur point de vue au géant du web, en affirmant que cette technologie pourrait être utilisée pour cibler les minorités.


À lire aussi : Reconnaissance faciale : atteinte à la liberté ?



"Les actionnaires d'Amazon disent : stoppez les ventes de technologie de reconnaissance faciale au gouvernement" / Crédits : OpenMIC

Si la direction était jusqu’à aujourd’hui restée inflexible à ces requêtes, expliquant être satisfaite de Rekognition et ne pas vouloir “se débarrasser” du service, celle-ci a changé de camp et a préféré répondre à la demande générale, en stoppant momentanément la commercialisation de ce service aux forces de l’ordre.


La volonté d’Amazon a travers cette décision est de “prôner des régulations plus strictes des gouvernements sur le recours éthique aux technologies de reconnaissance faciale”. Deux jours plus tôt, c’était IBM, le géant de l’informatique, qui avait choisi de se retirer du marché de la reconnaissance faciale. Deux décisions fortes qui résonnent avec les mouvements de protestations qui ont eu lieu suite à la mort de George Floyd, et qui permettent d’entamer un dialogue concernant la place de la reconnaissance faciale dans notre société.


Bar à innovations  2016-2020

Bar à innovations  2016-2020